La commune de Wicquinghem Envoyer

Informations Générales

Blason de la commune de Wicquinghem
Blason Communal

Maire :

Guy DELPLANQUE
DELPLANQUE Guy

Secrétaire :

MONSAURET Valérie

Adresse :

3 rue du Catelet
62650 WICQUINGHEM

Horaires d'ouverture :

- lundi de 14h00 à 18h00
- jeudi de 9h00 à 12h00

Permanence Maire :

- lundi de 16h00 à 17h00
- jeudi de 10h00 à 11h00

Contact :

03-21-90-55-75

 

Le Conseil Municipal

Mandature 2014-2020 :

 

DELPLANQUE Guy, Maire – MERLOT David, 1er Adjoint – BRUSSELLE Francis, 2ème Adjoint – BRACHET Richard, 3ème Adjoint – LEFEBVRE Nicolas – JOLLANT Eric – LEGRAND Arnaud – LAVOGEZ Honoré – WALLON Jean – LOUVET Maxime – PICAVET Philippe

Historique

Le nom du village au cours des années :

1069 - Wichingehem, Titres du chap. de Thérouanne.
1094 - Winkingehem, C. imp. d'Auchy, f° 36.
1112 - Vuinkinchehem, Ibidem, f° 28.
1119 - Guikinghem, Titres du chap. de Thérouanne.
1120 - Vuikinchehem, C. imp. d'Auchy.
1156 - Iluichinguehem, Titres du chap. de Thérouanne.
1218 - Wickingehem, C. imp. d'Auchy, f° 120.
1239 - Winkigehem, Ibidem, f° 158.
1258 - Wiquinghem, Ibidem, f° 188.
1267 - Winkinkem, Ibidem, f° 118.
1638 - Vaigunghem, Tassin, loc. cit..
1650 - Vaigunghem, Jansson, loc.cit..

Un petit tour dans l'histoire :

L'église de Wicquinghem est comprise dans la donation faite au Chapitre de Thérouanne par l'Evêque Dreux, en 1069. Après le démembrement de ce diocèse, le droit de jouissance fut attribué au Chapitre d'Ypres. L'Église St Sylvain actuelle possède l'inscription "1682", la particularité du clocher situé au centre de l'édifice, laisse supposer un allongement du bâtiment. Les fonds baptismaux sont évalués du XIVème siècle.

A la libération, l'église a souffert de l'éclatement d'un Vl qui a considérablement endommagé les vitraux. Deux chapelles existaient sur le territoire, celle de Notre Dame de Lourdes et la Chapelle St Roch en ruine actuellement.

L'enquête de l'année 1239 fixant les limites de l'Artois attribue Winkingehen à cette Province comme dépendance de la Seigneurerie d'Hesdin; à ce titre le village payait l'impôt du centième, contribution fort modeste car au terme du procès verbal "les Manoirs de Wicquinghem ne sont guère bons estant la plus saine partie inculte pleins de fresquerres (fougères) et autres mauvaises herbes et de terres infructueuses et de petits profits".

Le rapport de 1725 rappelle que ce pays est demeuré désert de 1635 à 1648, à cause des guerres. La 2ème guerre mondiale a également laissé des traces puisqu'il existe toujours une rampe de lancement de Vl, au bois de Wicquinghem. Elle n'a heureusement jamais fonctionné.

La ferme "La Bouloy", adossée au bois à la limite des communes d'Hucqueliers et de Wicquinghem, ne laisse guère désigner sa présence. A proximité de cet endroit, se trouvait autrefois une Abbaye située exactement aux limites de l'Artois. Le corps de logis actuel n'est cependant pas antérieur au XVIIIème siècle. Des effondrements de terrain laissent penser qu'il existait un souterrain entre cette ferme et la motte féodale située sur la commune.

Le cadastre soulève certaines interrogations. Le Chemin Vert n'était-il pas une voie romaine traversant les nombreux villages du canton ? Pourquoi appeler la ferme "Fernel" le chant de la poule ou l'alouette ? De même la "voyette Sylvain" était une servitude entre Herly et Avesnes. C'est ainsi que certains sautoirs étaient établis dans les pâtures.

Il n'existait pas de mare communale. _ _'Aa traversait le village, ce qui provoquait parfois de nombreuses inondations, en particulier dans la partie appelée "le Marais". Les écluses, tout au long de son cours, permettaient aux agriculteurs d'irriguer leurs prés. L'activité économique était très vivante autrefois grâce à la gare construite en 1872, aux 6 cafés du village; l'agence postale desservait Herly et Wicquinghem, la briqueterie, qui ne fonctionna hélas pas très longtemps, et à la présence d'un médecin dans le village.

Les choses ont bien changé depuis, tout comme les fêtes locales d'ailleurs. La Ducasse se déroulait le 4ème dimanche de Septembre, elle fut modifiée et ramenée au 2ème dimanche d'Août. La procession à la St Sylvain le 2ème dimanche de Juillet a disparu, seuls les vêpres sont encore pratiqués chaque année.

Bien qu'étant le 1er village du canton a avoir réalisé le remembrement, Wicquinghem a encore conservé les coutumes traditionnelles; c'est en effet l'une des dernières communes où se pratique encore une vente de bois à la criée, qui se déroule toujours entre Noël et Nouvel An.

Sources historiques : Notes de M. Fernand Ducrocq

Propos recueillis le 7 Février 1986 auprès de M. Brachet, Maire (65 ans), M. Wallon Paul (71 ans), M. Carpentier Germain (62 ans).

 

Plan de Wicquinghem