La commune de Preures Envoyer

Informations Générales

Blason de la commune de Preures
Blason Communal

Maire :

Christophe COFFRE
COFFRE Christophe

Secrétaire :

HERTAULT Corinne

Adresse :

5 Place de la Mairie
62650 PREURES

Horaires d'ouverture :

- lundi de 16h00 à 18h00
- mercredi de 10h00 à 12h00
- jeudi de 16h30 à 18h00

Permanence Maire :

- lundi de 16h00 à 18h00

Contact :

03-21-90-53-71

 

Le Conseil Municipal

Mandature 2014-2020 :

 

COFFRE Christophe, Maire – BACHIMONT Isabelle, 1er Adjointe – GRIGNON Jean, 2ème Adjoint – FINDINIER Freddy 3ème Adjoint – COEUGNET Eric – HERTAULT Didier – SOUDAIN Edouard – CREPIN Olivier – LAMOUR Sylvain – BUTEL-BOULOGNE Gaëlle – DACQUIN Vincent – DERICKE Karen – FINDINIER Jean-François – LEDUC Sébastien – LONGAVESNE Gisèle
 

Historique

Le nom du village au cours des années :

1245 - Preure, C. de Valloires, p. 183.
1650 - Preuvre, Jansson, loc. cit..
1656 - Preure, Sanson, loc.cit..

Un petit tour dans l'histoire :

Preures est assurément l'un des premiers villages habité de la région comme en témoigne la découverte d'un cimetière Mérovingien. De 1930 à 1933, plus de 75 tombes ont été fouillées: armes, vases et bijoux y abondaient. La plus remarquable découverte fut bien sûr "le cheval de Preures" fibule en bronze, témoignant de l'attachement de nos ancêtres à cet animal.

On doit ces recherches à M. Crépin, archéologue local, qui continua les fouilles avec beaucoup de patience et grande persévérance jusqu'au jour de sa mort.

Ses recherches s'étendirent sur divers endroits de la commune et on y trouva des pierres attestant la présence des premiers hommes (haches en pierre taillée ou polie). Il en constitua un Musée d'une grande valeur que ses descendants entretiennent avec beaucoup de goût. Hélas, la pièce unique au monde "Le Cheval de Preures" fut volée, ce qui tend à en provoquer la fermeture.

M. Crépin est inhumé, selon sa volonté, dans le pré dénommé, "Champ de la mort" où il entreprit ses premières recherches.

Au lieu dit "les Châteaux", a quelques pas d'une vieille tour, s'élève la motte féodale sur laquelle était bâtie l'antique forteresse des Sires de Preures. En Avril 1285 Henri de Preures ratifia un abandon de terre à l'Abbaye de Valloires. Jean de Preures, Chevalier, épousa au XIVème siècle Marie de Mailly. Leur fils fut le dernier de sa race. Est-ce par une alliance que Preures fut réuni à la Baronnerie de Thiembronne ?. Le fait est qu'à daté du XVème siècle Preures ne cessa pas d'appartenir aux illustres Barons de Thiembronne. Le Château Fort fut détruit en 1554 par le Duc de Norfol après l'avoir assiégé.

En 1662, Bertrand Postel, Sieur du Clivet prit la tête des révoltés du Boulonnais dans la guerre dite "des Lustucrus" et les entraîna vers Hucqueliers où la Forteresse leur servit de base lors du dénouement final. En représailles les soldats du Roi brûlèrent son manoir patrimonial. Arrêté le 11, Du C1ivet connut à son tour le supplice de la roue, le 19 Août 1662.

En 1820 le Hameau de Séhen tenta de conquérir son indépendance sur le plan paroissial. Ils avaient, à cet effet, fait construire une chapelle qui fut frappée d'interdit en 1885.

La remarquable église de Preures domine la place du village. La tour du clocher, déjà endommagée lors d'un incendie, s'effondra en 1808. Le prêtre venait juste de finir le cathéchisme. On dû descendre la cloche "Elisabeth" de 4 mètres pour l'adapter au nouveau clocher. A l'intérieur de l'église, de nombreuses plaques témoignent d'un lointain passé. La statue St Adrien symbolise la vénération de ce Saint dont la neuvaine était organisée chaque année début Mars. La tradition veut que les Samériens viennent assister tous les 7 ans à cette neuvaine. Ce jour là ils sont accueillis en grande pompe, une procession est organisée et la tradition veut qu'un samérien ouvre la porte de l'église, celle-ci leur appartenant ce jour-là. Cette pratique est due à une histoire assez romanesque. Lors de la procession du St Sacrement, une biche figurait dans le cortège de la ville de Samer. Une année des habitants tuèrent l'animal. Depuis ce jour le choléra s'installa dans la commune. Certains vinrent prier St Adrien à Preures. A lors par miracle le choléra s'arrêta, ils promirent de revenir chaque année; cepandant la promesse ne fut pas tenue et la peste réapparut. Ils revinrent à Preures et firent le voeu de venir tous les 7 ans; on les appelait "des maqueux ed biques".

Il existait deux écoles à Preures ; l'une publique, l'autre privée. L'école libre arrêta dans les années 30 et a complètement disparu aujourd'hui. Quand à l'école publique, elle fut construite en 1909 et remplaça un autre bâtiment dont la cloche dans le pignon du haut faisait penser à un ancien monastère; cela pourrait faire penser que le village tire son nom de Prieuré; en fait étymologiquement Preures vient de Prairie.

L'eau ici aussi avait une place importante. A certains endroits, la nappe fréatique était à niveau du terrain, à tel point que lorsqu'on allait à Hucqueliers, on passait dans l'eau de Sources. Bien que situé dans la Vallée de la Baillonne, aux dires de certains, la rivière serait la "Baulge" qui venant d'Hucqueliers se jette dans la Bail1onne à proximité de sa Source.

Des 11 cafés recensés, il n'en reste actuellement aucun.

La Gare relevait d'une activité économique importante: chargement de betteraves, arrivée de wagons chargés de matériaux de construction, arrivage de poissons… ; les ménagères allaient vendre leurs cerises, fraises, groseilles, salades, poireaux ou autres productions, à pieds au marché d'Hucqueliers autrefois important.

La Ducasse est régie par le Patron de la Paroisse St Martin et se déroule le Dimanche le plus près du 8 septembre. Preures est le seul village du canton où l'on fête encore la St Jean. Grâce au Foyer Rural, depuis 1980, on peut encore inviter les jeunes filles à sauter par dessus le feu.

Aujourd'hui Preures est un village où la vie associative est très développée et où de nombreuses manifestations animent la vie du village tout au long de l'année.

Sources historiques :

  • Notes de M. Fernand Ducrocq
  • Archives du Journal de Montreuil
  • Les vieilles fermes du Pays de Montreuil d'Albert Leroy

Propos recueillis le 19 Novembre 1985 auprès de M. Ringot Roger, président du Club de 3ème Age (71 ans), M. Hanquez Jules (74 ans), Mme Miramont (84 ans), Mme Lamory (52 ans).

 

Plan de Preures