La commune d'Herly Envoyer

Informations Générales

Blason de la commune de Herly
Blason Communal

Maire :

Alain PERON
PERON Alain

Secrétaire :

BECART Dorothée

Adresse :

9 rue de la mairie
62650 HERLY

Horaires d'ouverture :

- lundi 17h30 à 19h00
- Mercredi de 10h00 à 11h30 

Permanence Maire :

- lundi 17h30 à 19h00
- Mercredi de 10h00 à 11h30

Contact :

03-21-86-57-95

 

Le Conseil Municipal

Mandature 2014-2020 :

PERON Alain, Maire – DELHAYE Maurice, 1er Adjoint – POYER Nathalie, 2ème Adjoint – RINGOT Emmanuel – DUFRENNE Pascal – MERLEN Ghislain – RICHARD Rudy – HUYVAERT Joël – HARINCK Brigitte – LAVOGEZ Abel – BEAURAIN Jean-Paul

Historique

Le nom du village au cours des années :

1171 - Herliacum, C. de Saint-Josse-sur-Mer, n. 19.

Un petit tour dans l'histoire :

Cette commune est au point de vue surface l'une des plus grandes du canton puisqu'elle compte 1630 hectares. Elle est aussi à la limite de la séparation des eaux de la Manche et de la Mer du Nord, mais son territoire s'incline vers l'Aa.

L'Abbaye de Luxeuil (Haute-Saône) y possédait le Prieuré, actuellement transformé en ferme, et dont il ne reste que le logis des Prieurs. Rodière date ce logis, aux murs d'une extraordinaire épaisseur, du XVIIème siècle. La légende disait que les Prieurs donnaient des bals à l'étage. Comme il s'agissait d'un lieu d'église, il fut confisqué pendant la Révolution et vendu le 10 Septembre 1792 pour 3500 livres. Il appartenu longtemps à la Famille Godefroy d'Herly dont l'un des membres fut capitaine et Maire de cette commune. Un souterrain pourrait relier le Monastère à une autre grande ferme des environs.

A proximité du Prieuré, une curieuse petite chapelle attire l'attention, elle fut détruite en 1969 puis restaurée. Elle avait été construite au XVIIème siècle par un cavalier de l'Armée Royale nommé Valois natif d'Herly, à la suite d'un vœu fait lors de son passage au col du Mont Genèvre d'où le nom de Chapelle Cavalier.

Au dire des vieux, il y aurait eu trois cloches à l'église St Pierre d'Herly ; à la Révolution les deux plus grosses furent enterrées ne laissant que celle de 1580.

Au Hameau d'Hénoville (dont la particularité est d'être à cheval sur 3 communes) il existait une petite maison qui, selon la croyance, fut un corps de garde. Fut-elle vraiment un poste de douaniers qui imposait la proximité de la frontière entre la France et l'Espagne ?. Au milieu du carrefour à 5 voies un arbre de la liberté avait été planté. Il fut abattu il y a quelques années pour faciliter la circulation.

Il y avait autrefois au Hameau de Bellevue, une Auberge servant de Relais de diligence. Près de là on peut encore examiner des vestiges plus récents ; les Allemands y construirent en effet, au cours de la dernière guerre, une rampe de lancement de Vl qui subi t d' ailleurs de nombreux bombardements. Ils remontèrent une tour servant d'observatoire, d'où l'on pouvait voir Boulogne communément appelée "La Tour Eiffel de Bellevue".

Il existait à Herly deux écoles jusque 1933, date de construction de l'établissement actuel. L'école des garçons située à proximité du Maréchal Ferrant servait de Mairie. C'est ainsi qu'à l'occasion d'un mariage, les élèves avaient le plaisir de rester plus longtemps en récréation.

Au cadastre certains lieux-dits attirent l'attention; entre 2 villes ne serait-il pas la séparation entre Herly-Place et Herly-Verdure ? "La rue du bout des zeurres" viendrait d'une coutume locale, le curé devait lire une heure par jour son bréviaire. Il empruntait toujours ce même chemin d'où le bout de l'heure. On note également un bois actuellement, près du lieu-dit entre deux chemins, qui était autrefois une terre défrichée. Les personnes qui l'ont acheté n'ont jamais pu le cultiver, la terre était tellement mauvaise.

Le Sieur d'Ochancourt du village d'Herly prêta main forte aux soldats pour démolir le Manoir du Sir du Clivet lors de la Guerre des Lustucrus en Août 1662.

Caché à Avesnes Bertrand Postel décida de se venger de son "traite" et c'est ainsi qu'il fut cueilli le 1l Août 1662.

La Ducasse d' Herly se déroule le DIMANCHE qui suit l'Ascension et on élaborait deux à trois reposoirs lors de la Neuvaine de Ste Philomène le Dimanche après mi-carême.

La vie associative s'est développée après la première guerre mondiale avec l'apparition de l'association d'anciens combattants, la création du club de football puis de la coopérative scolaire. Herly est un village où les hameaux des hauteurs dominent le bourg même. Les activités économiques ont évolué comme le prouve la disparition de la brasserie à Hénoville et la création récente d'un atelier d’escaliéteur, symbole de vitalité et de dynamisme.

Sources historiques : Notes de M. Fernand Ducrocq

Propos recueillis le 14 Novembre 1985 auprès de Mme Péron (62 ans), M. Dufresnes Georges (81 ans), M. Membot Alex (75 ans).

 

Plan de Herly